Nuitées
Sponsor
Langue
  • French
  • Nederlands
  • Russian
  • English

Les joueurs ne montraient aucune fatigue après un dimanche sans matchs

Hein Meijer, 9 mei 2011.
Getmanski avait réussi, grâce à un jeu de pression, à aboutir à une attaque colossale au centre contre Mogiljanski. Getmanski distribuait coup après coup. Mogiljanski finissait par se retrouver dans une situation finale sans aucune perceptive. Le moment où Alexander allait cueillir les fruits de son jeu magnifique quelque chose bizarre arrivait. Il y avait trop de manières de gagner le jeu final.

Quant aux techniques du jeu final Getmanski, à une bonne réputation, surtout dans les parties difficiles. Le jeu final était complètement joué en sa faveur. À ce moment-là, le doute le prenait et il ne savait plus quel système il fallait jouer. Après quelques bavures énormes la situation s’était tournée très mal pour lui. Comme au foot, il ratait complètement devant un but vide. Un coup dur pour Alexander parce que chaque parti gagné de ce championnat est extrêmement précieux. Espérons que ce joueur courageux va surmonter cet échec.

Alexander Getmanski

 

Roel Boomstra et Guntis Valneris commençaient avec beaucoup d’enthousiasme. Les deux joueurs ont utilisé beaucoup de temps dans une partie Roozenburg captivante. Le public et les démonstrateurs s’amusaient très bien avec des tours combinatifs et positionnels. Au début on avait l’impression que Roel aurait un jeu d’attaque excellent mais Guntis avait tout très bien prévu et après l’ouverture il avait même un peu d’avantage. Boomstra restait calme et après quarante coups le jeu se finissait sans décision.

A un moment donné Pim Meurs avait l’idée de se retrouver dans une situation favorable. Son adversaire semblait être affaibli. Wiebe van der Wijk n’acceptait pas cette situation. Il se récupérait de son premier match faible et la remise était tout à fait équivalente.

Tsjizjow rencontrait pendant sa 2e partie également un adversaire affaibli, Artykow mais l’avantage était insuffisant, dans une partie avec 2 pions sur la longue ligne.

La partie entre Gantwarg et Baljakin se caractérisait par un jeu très correct. Il y avait beaucoup de tension mais pas de décision.

Dul Erdenebileg et Alexander Schwarzman ont joué une partie bousculant  qui était très appréciée par le public. Pourtant, ici également l’équilibre du début était toujours là à la fin.

Le point culminant était un examen sévère en classiques entre Georgiev et Virny> Les deux ont été reçus…une remise équilibrée.

 

Main Sponsor
Bannière
Sponsors
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière